Partager

Ce qu’il faut savoir pour acheter son logement sans apport

Longtemps, disposer d’une épargne personnelle semblait être la condition essentielle pour financer l’acquisition d’un bien. Pourtant, il est tout à fait possible d’acheter un logement neuf sans apport.

Ce qu’il faut savoir pour acheter son logement sans apport

En France, selon les chiffres de la Banque de France, plus d’un crédit immobilier sur 10 (12,4% en 2016) est financé sans apport personnel. Cette acquisition accessible au plus grand nombre, nécessite de mettre un maximum d’atouts de son côté. Voici quelques clés pour bien préparer votre dossier.


Comment acheter un bien immobilier sans apport ?

Si vous voulez convaincre un banquier de financer l’acquisition d’une maison ou d’un appartement sans apport personnel, il faut d’abord le rassurer sur votre capacité à gérer vos ressources. Ce type d’opération, appelé aussi financement à 110%, constitue des interrogations, chaque demande doit donc être précisément motivée.

Plusieurs points peuvent favoriser les candidats :
     - la stabilité de la situation professionnelle ;
     - la bonne tenue des comptes (absence de découvert, epargne ou placements, etc.) ;
     - le niveau d’endettement inférieur à 33% des revenus ;
     - la capacité à épargner.

En dehors de ces critères, le fait que vous ayez utilisé votre épargne pour d’autres projets (investissement professionnel, achat de voiture, etc.) peut également constituer un argument en votre faveur puisqu’il démontre une capacité à épargner.


Les aides pour acheter sans apport

Au-delà de l’analyse de votre situation, plusieurs aides peuvent compléter un emprunt classique :
     - Le Prêt à Taux Zéro (ou PTZ+), destiné aux primo-accédants dont les ressources ne dépassent pas un plafond légal, finance jusqu’à 40% de l’investissement.
     - Le Prêt à l’Accession Sociale (ou PAS) est une forme particulière de prêt conventionné délivré sous conditions de ressources, selon la zone géographique et la taille du foyer. Il peut financer l’intégralité de l’achat immobilier, en-dehors des frais de notaire. Cette solution permet également de bénéficier des APL.
     - Le Prêt Conventionné (ou PC), s’adresse à tous les particuliers, sans conditions de ressources, dans le cadre de l’achat d’un bien dont ils font leur résidence principale. Il n’est disponible que dans des banques ayant signé une convention avec l’État et son taux, fixe ou variable, oscille entre 3 et 3,45% selon la durée d’emprunt.
     - Certaines collectivités locales (liste disponible sur le site de l’ANIL) fournissent des aides à l’habitat.

D’autres dispositifs, comme le Prêt action logement (anciennement connu sous l’appellation « 1% logement »), peuvent également servir, même si leurs conditions sont plus restrictives.

Enfin, dans certains cas, ces aides peuvent être cumulées entre elles (le PTZ+ et le PAS, par exemple). Acheter un bien immobilier reste donc accessible à tous les particuliers, même lorsqu’ils disposent d’une petite épargne.


A lire aussi

kaufman et broad, illustration de Réaliser votre dossier de crédit immobilier : par où commencer ?

Réaliser votre dossier de crédit immobilier : par où commencer ?

Une fois le contrat de réservation signé, vous avez, sauf exception, 45 jours pour négocier votre crédit immobilier. Bien que les taux d’intérêts soient bas, n’hésitez pas à négocier avec la banque, le taux, les frais de dossier ou le coût de l’assu...

kaufman et broad, illustration de Tout savoir sur le PTZ 2018

Tout savoir sur le PTZ 2018

Reconduit pour quatre ans, le prêt à taux zéro (PTZ) pour acheter un logement neuf est maintenu en 2018, mais seules les zones les plus tendues restent éligibles au-delà de 2020.