Partager

Comment changer votre assurance de prêt immobilier ?

La validation de l’amendement Bourquin par le Conseil Constitutionnel, le 12 janvier 2018, permet désormais à tous les détenteurs de crédit immobilier de changer de contrat d’assurance emprunteur chaque année. L’occasion de faire un point sur cette nouvelle réglementation et sur les avantages pour les clients.

Comment changer votre assurance de prêt immobilier ?

Selon les chiffres de la Fédération Française de l’Assurance (FFA), le marché de l’assurance d’emprunt immobilier pesait, en 2016, près de 6,5 milliards d’euros de cotisations, avec une forte présence des banques (85%) face aux assureurs dit « alternatifs ». En 2018, près de 8 Français sur 10 (source : sondage Magnolia.fr) compte donc bénéficier de l’amendement Bourquin qui leur offre la possibilité de changer tous les ans de contrat d’assurance emprunteur pour leur prêt immobilier. Voici ce qu’il faut savoir pour effectuer ce changement en toute sérénité.

Les clés pour changer l’assurance de son emprunt immobilier

L’assurance emprunteur de crédit immobilier garantit le paiement des créances à l’établissement prêteur. Elle est limitée à la durée du prêt et comprend trois garanties : décès, incapacité de travail et perte d’emploi (cette dernière reste facultative).

Avant de réaliser sa demande de changement, l’emprunteur doit prendre en compte deux éléments essentiels :

>> la durée du préavis : durant la première année suivant la signature du crédit immobilier, la loi Hamon offre la possibilité de résilier son contrat d’assurance emprunteur à tout moment, dans le respect d’un préavis de 15 jours. La loi Bourquin permet ensuite de résilier cette assurance chaque année, à la date anniversaire du contrat d’assurance du prêt (distincte de la date de signature de l’offre de prêt), avec, cette fois-ci, un préavis de deux mois.

>> le respect du niveau de garantie : depuis le 1er janvier 2016, chaque établissement prêteur délivre une fiche personnalisée au moment de l’octroi du prêt. Ce document détaille les critères (11 au maximum, plus 4 en cas de souscription à une garantie perte d’emploi) retenus par l’établissement pour apprécier l’équivalence du niveau de garantie. Si l’emprunteur ne le possède pas, il doit impérativement en faire la demande.

Une fois la nouvelle offre de prêt transmise, l’établissement prêteur dispose de 10 jours pour formuler une réponse. Il peut refuser la délégation d’assurance s’il estime que le niveau de garantie proposé n’est pas au moins équivalent à celui qu’il exige dans le cadre d’un crédit. Dans tous les cas, ce refus reste rare et doit être motivé.

 

Quels bénéfices tirer du changement d’assurance de crédit immobilier ?

Depuis le début de l’année 2018, les comparateurs d’assurance en ligne enregistrent une hausse des demandes concernant les changements d’assurance de prêt immobilier. Il faut dire que les économies envisageables demeurent particulièrement intéressantes (plusieurs milliers d’euros, selon les conditions des crédits). Les profils de clients les plus favorisés par une délégation d’assurance sont les trentenaires, en bonne santé, avec une situation professionnelle stable. En effet, plus la durée du prêt restant est longue, plus les économies demeurent importantes (car la somme à rembourser est encore élevée). La concurrence étant forte dans ce secteur, les emprunteurs plus âgés ont aussi leur carte à jouer afin d’obtenir, par exemple, des garanties plus avantageuses, à un coût équivalent, voire moindre que leur contrat actuel.

Souple et peu risqué, un changement d’assurance emprunteur peut donc permettre de réaliser de belles économies sur son crédit immobilier.

 


A lire aussi

kaufman et broad, illustration de Réaliser votre dossier de crédit immobilier : par où commencer ?

Réaliser votre dossier de crédit immobilier : par où commencer ?

Une fois le contrat de réservation signé, vous avez, sauf exception, 45 jours pour négocier votre crédit immobilier. Bien que les taux d’intérêts soient bas, n’hésitez pas à négocier avec la banque, le taux, les frais de dossier ou le coût de l’assu...