arrow_backTous nos conseils immobiliers

Loi Pinel : quelle ville choisir pour investir ?

Les meilleures villes où investir en Pinel - Kaufman & Broad
Le dynamisme économique, les grands projets urbains, la forte demande des étudiants et le développement des pôles d’activité font des grandes métropoles des cibles rêvées pour un investissement dans le cadre de la loi Pinel, qui permet une défiscalisation avantageuse. Oui, mais dans quelle ville investir précisément ? Tour de France des meilleures villes de France pour vivre et travailler.

Un Sud très porteur

À 3 h de Paris grâce au TGV, Marseille (zone A), avec ses 70 000 étudiants, offre une excellente rentabilité locative (pouvant aller jusqu’à 8 %), notamment pour les studios et 2 pièces. Où investir en Pinel ? Les 4e, 9e 10e, 11e, 12e et 13e arrondissements et l’extension d’Euroméditerranée sont recommandés.

Montpellier (zone A), 2e ville étudiante de France, en forte croissance démographique, offre de vastes projets d’aménagement, à 3 h 20 de Paris par le TGV. On peut espérer une rentabilité locative de 3,5 % à 5 % à Antigone, Port-Marianne, la Croix d’Argent, Ovalie…

À Lyon (zone A), dix-huit universités accueillent près de 120 000 étudiants par an, et 3 800 logements neufs sont attendus intra-muros, avec une rentabilité prévue entre 2,3 et 4 %. Les communes limitrophes sont également très dynamiques, à l’instar de Villeurbanne.

À Nice (zone A), où l’université et le technopôle de Nice-Sophia Antipolis accueillent plus de 30 000 étudiants et de nombreux jeunes actifs. Les quartiers proches des pôles d’emploi sont plus recherchés.  

Attractivité à l'Ouest

Premier pôle économique du Grand Ouest, en zone B1, Nantes attire chaque année près de 15 000 nouveaux habitants, parmi lesquels de nombreux étudiants et jeunes actifs. Le studio ou le 2 pièces en centre-ville restent un choix sûr, mais on peut aussi miser sur les quartiers périphériques tels St-Joseph de Porterie ou St-Herblain.

À Rennes, à 2h15 de Paris par la LGV, où près d’un tiers de la population est étudiant et l’emploi dynamique, on attend plus de 4 000 logements neufs par an. Les villes limitrophes comme St-Jacques-de-la-Lande profitent de cette attractivité.
 

Le Sud-Ouest en pôle position

Toulouse (zone B1) attire chaque année des milliers de chercheurs et de cadres, mais aussi plus de 100 000 étudiants. La demande locative explose. La rentabilité locative se situe autour de 3,5 % pour un 2 pièces intra-muros. Les opportunités d’investissement sont diversifiées, que ce soit dans les nouveaux quartiers toulousains ou dans les villes avoisinantes.

Bordeaux (zone B1) prévoit 100 000 habitants de plus d’ici 2030, 60 000 nouveaux logements et accueille 80 000 étudiants par an. Le prix moyen d’un logement neuf est autour de 4 000 €/m2. La Rive Droite ou le quartier Euratlantique peuvent promettre une belle rentabilité.

L'Est et l'Île-de-France en plein essor

Strasbourg (zone B1) attire les jeunes actifs européens et de nombreux étudiants. La ville urbanise ses anciennes zones industrielles, créant de belles opportunités pour les investisseurs.

Enfin, en Île-de-France, le Grand Paris (zone A et A bis), où près de 70 000 logements devraient être construits chaque année, offre de belles opportunités. 
Où investir plus particulièrement ? Très bien doté en projets du Grand Paris, le département de la Seine-Saint-Denis profitera également des Jeux Olympiques de 2024. L’Essonne et ses pôles d’excellence attirent les emplois et les investisseurs. L’ouest parisien reste une valeur sûre, des Hauts-de-Seine jusqu’au Val d’Oise. 
Pour un investissement rentable et sûr, qui permette de bénéficier des avantages fiscaux de la loi Pinel, il est conseillé d’acheter à moins d’un kilomètre d’une gare, notamment celles du Grand Paris Express et de prospecter près des pôles d’attractivité situés autour des gares.