arrow_backTous nos conseils immobiliers

Acheter après 50 ans, c’est (toujours) le bon moment !

Acheter après 50 ans, c’est (toujours) le bon moment ! - Kaufman & Broad
Près de 17 % des emprunteurs immobiliers ont aujourd’hui plus de 50 ans, contre moins de 11 % il y a cinq ans, selon une étude du courtier en crédit Vousfinancer. Acquérir un bien lorsque l’on est senior est donc possible… Et c’est une excellente idée !

Cinquantenaire, trop tard pour devenir propriétaire ?

Vous venez de franchir le cap de la cinquantaine. Vous avez donc jusqu’à 20, voire 25 années devant vous pour acheter un bien immobilier ! Les banques accordent facilement des prêts dont le terme échoit à 70 ou même 75 ans. « Certes, mais mes revenus seront moins élevés quand je serai en retraite » objecterez-vous. Ce n’est pas un obstacle. Le prêt à « paliers », aux mensualités plus élevées lors de votre vie active, et plus faibles ensuite, est adapté aux durées d’emprunt longues des « jeunes seniors » tels que vous !

> Les avantages de la SCI

Sur quelle durée faut-il emprunter ?

Plus la durée du prêt est courte, plus les taux sont attractifs. Ils s’échelonnent aujourd’hui entre 1,4 % sur 15 ans et 1,10 % sur 10 ans. Si, comme bon nombre de quinquas, vous combinez revenus confortables et faibles charges – vos enfants ayant le déjà « quitté le nid » - choisissez cette option. Vous êtes en mesure de régler des échéances plus importantes sans sacrifier votre niveau de vie ? Profitez-en ! Utilisez une partie de votre épargne – votre livret A, par exemple – comme apport personnel. Conservez en revanche votre assurance-vie si vous en avez souscrit une. Elle vous rapportera entre 1,5 % et 2 % en 2019. Plus que le coût du crédit…

Quel sera le coût de l’assurance-emprunteur ?

Soyez vigilant sur l’assurance-emprunteur, qui est obligatoire. Son taux pour un crédit sur 10 ans octroyé à une personne de 50 ans se situe autour de 0,6 %. Passé le seuil des 60 ans, il pourra monter jusqu’à 1,20 %, soit autant que le taux du prêt ! La plupart des banques accepteront de vous couvrir jusqu’à 75 ans. Toutefois les garanties s’interrompent le plus souvent à 70 ans pour l’assurance-décès et à 65 ans pour l’invalidité et l’incapacité. Pensez à faire jouer la concurrence. Si vous êtes « quinqua », l’assureur vous demandera juste de remplir un questionnaire de santé. Après 60 ans, il exigera un examen médical.

Acheter pour louer, l’autre bonne idée

La rentabilité nette d'un investissement immobilier locatif varie de 2 à 7 %. Une excellente performance comparée aux placements financiers. Et, si vos enfants ne sont plus rattachés à votre foyer fiscal ou le quitteront bientôt, la Loi Pinel est un bon moyen de compenser les demi-parts en moins. Une raison supplémentaire d’acheter pour louer et de se constituer, sans effort financier important, à la fois un complément de revenus de retraite et un patrimoine…

> Louer en meublé