• {{ msg }}
arrow_backTous nos conseils immobiliers

Les taux remontent, êtes-vous éligible au PTZ ?

Les taux remontent, le PTZ redevient intéressant
Peu utilisé ces dernières années en raison des taux d’emprunt très bas et des conditions d’obtention resserrées de prêt immobilier, le prêt à taux zéro (PTZ) revient sur le devant de la scène. Dans un contexte économique qui se tend et où les taux d’emprunt sont à la hausse, le PTZ redevient intéressant et peut vous aider à boucler le financement de votre projet immobilier. Kaufman & Broad fait le point sur ce prêt bancaire assez méconnu.

Quand les conditions d’emprunt se durcissent pour les prêts immobiliers…

Depuis le début de l’année 2022, les taux d’emprunt remontent et la tendance ne faiblit pas en cette fin d’année. Actuellement, la plupart des établissements bancaires affichent des taux supérieurs à 2 % et on constate même sur les durées les plus longues des taux à 3 %.

Ainsi, en novembre, le taux moyen du marché s’établit à 2,30 % pour une durée de 20 ans et 2,40% sur 25 ans. Dans ce contexte, certains emprunteurs sont obligés de différer ou d’abandonner leurs projets immobiliers car ils voient leurs demandes de prêts refusées.

Dès lors, le PTZ, refait surface avec un argument de poids en sa faveur : considéré comme un apport personnel par les banques, ce prêt aidé peut permettre dans certains cas de solutionner la question cruciale du financement de votre projet d’acquisition.

Quels sont les avantages du prêt à taux zéro ?

Initié en 1995 par le ministre du Logement de l’époque, Pierre-André Périssol, le prêt à taux zéro (PTZ) est un prêt bancaire dont le but est de favoriser l'accession à la propriété. Il est accordé sous conditions de ressources pour l’acquisition d’une première résidence principale. Pour être éligible, il ne faut donc pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des 2 années précédentes.

Sans intérêts ni frais de dossier, le PTZ est gratuit. Par ailleurs, il est contracté sur une durée allant entre 20 et 25 ans, avec une période de remboursement différé d'une durée de 5, 10 ou 15 ans, Résultat : pendant cette période, vous ne payez aucune mensualité sur le PTZ.

Il faut noter que le montant du PTZ dépend de la commune dans lequel se situe le logement. Un zonage mis en place par le gouvernement défini 5 grandes zones : A bis, A, B1, B2 et C ; Les trois premières sont considérées comme des zones où le marché immobilier est tendu.

A savoir également que le PTZ est réservé à l’immobilier neuf dans les zones A bis, A et B1. Dans les zones B2 et C, le prêt à taux zéro peut financer un bien neuf ou un bien ancien avec travaux.

Exemple de simulation d’un PTZ

Un foyer composé de 4 personnes et dont le revenu fiscal de référence serait de 40 000 € désire acheter un appartement neuf vendu 400 000 € à Bordeaux. Selon l’Agence Nationale pour l’information sur le Logement (Anil), il peut bénéficier d’un PTZ d’un montant de 108 000 € sur 20 ans. Une somme qui fait office d’apport et qui peut – outre ses avantages intrinsèques – permettre de faciliter l’obtention d’un prêt classique complémentaire.

Pour une simulation d’un prêt immobilier avec PTZ, c’est par ici.

Prêt à taux zéro : encore quelques mois pour en profiter

Avec environ 70 000 demandes l’an dernier, contre 350 000 en 2011 quand les taux d’emprunt s’établissaient aux alentours de 4%, le PTZ pourrait bien regagner en popularité dans les mois à venir. D’autant que le dispositif devrait être prolongé jusqu’à fin 2023 selon les dernières annonces du gouvernement. Il est donc encore temps d’en profiter afin de boucler plus sereinement votre plan de financement.