• {{ msg }}

La souscription d’un emprunt pour l’acquisition d’un bien neuf est sans doute plus accessible que vous ne le pensez ! Le taux d’endettement maximal admis par le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) pour un ménage primo-accédant est en effet de 35 % . En y associant un taux immobilier négocié au plus bas avec la banque de votre choix, vous paierez un faible montant d’intérêts par rapport au capital emprunté : autant d’atouts pour faciliter le financement d’un projet immobilier.

En plus des conditions de crédit favorables, certaines aides au financement sont proposées aux ménages les plus modestes tentés par un projet immobilier. Le prêt à taux zéro  (PTZ), notamment, vous offre l’opportunité de financer sans intérêt une part significative du montant de l’opération en fonction de vos ressources et de la zone géographique concernée1. Un prêt Action Logement à faible taux d’intérêt peut également s’ajouter au crédit de base.

À titre exceptionnel, le financement d’un achat immobilier sans apport est une possibilité pour les acquéreurs sans épargne personnelle, mais avec un dossier d’excellente qualité. N’hésitez pas à vous rapprocher de Kaufman & Broad pour une étude de votre capacité de financement.

 

Source :
1-    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10871