Partager

Vendre pour acheter du neuf

Une opportunité s’est présentée et vous avez craqué pour un logement neuf mais vous êtes déjà propriétaire d’un bien que vous souhaitez revendre. Pas d’inquiétude, 40% des acquéreurs sont dans le même cas que vous ! Ce nouveau projet immobilier, s’il demeure enthousiasmant, requiert un peu d’organisation de votre part, notamment quant à la vente de votre bien actuel.

Vendre pour acheter du neuf

Comment préparer l’achat revente d’un bien immobilier ?

Avant de se lancer, la première question à se poser est : faut-il acheter avant de revendre ou vendre pour acheter ensuite ? Si la deuxième solution semble, en théorie, plus « sûre » car elle permet d’obtenir les fonds nécessaires à un nouvel investissement, en pratique, il peut être difficile de faire coïncider les moments de l’achat du nouveau bien et de la revente de l’ancien. Vendre avant d’acheter signifie donc souvent de louer un logement temporaire, un garde-meuble et multiplier les frais de déménagements successifs.

Dans tous les cas, il ne faut pas se précipiter. Pour cela, le crédit-relais facilite le déroulement de l’opération.


Les avantages du crédit achat revente

Le prêt immobilier achat-revente ou « prêt relais », a pour but de financer l’apport équivalent à une partie de la valeur estimée de votre bien actuel, en attendant que la vente de celui-ci se réalise. Votre banque peut en effet vous prêter entre 50 % et 80 % du montant de sa valeur estimée, pendant une durée de 1 à 2 ans.

Vous pouvez décider de ne rembourser que les intérêts du prêt, puis l’intégralité de ce dernier lors de la vente. Il est également possible d’opter pour un prêt relais « in fine » : les intérêts de votre prêt sont à régler au moment de la revente de votre bien actuel.

Contrairement aux idées reçues, le prêt-relais ne coûte pas cher. Il est accordé à des taux d’intérêt similaires à ceux d’un prêt classique, et dure par définition beaucoup moins longtemps.


Quelles sont les différents types de prêt relais ?

La forme la plus courante de crédit relais reste le prêt « associé », également connu sous le nom de prêt « adossé », ou encore prêt « jumelé » ; c’est-à-dire un prêt en complément d’un emprunt classique. Les deux prêts sont alors accordés au même taux, d’où l’appellation qui leur est donné.

Si vous possédez encore un emprunt en cours, l’enveloppe du prêt classique peut également inclure le rachat de ce prêt sur votre bien en vente.
Lorsque la valeur du nouveau bien est inférieure à celle de l’ancien, il existe un autre dispositif dit prêt relais « sec ». Etant non conjugué à un autre prêt, ce produit est moins rentable pour les banques ; certains établissements se rattrapent alors avec des taux plus élevés ou des frais de dossier.

À savoir : de nombreuses banques réservent les prêts-relais « secs » sans rachat de crédit ni crédit classique, à leurs propres clients et ne les proposent pas à de nouveaux clients.

Quant à choisir de vendre avant ou après avoir acheté votre nouveau bien, cela dépend de votre situation personnelle. Le plus important étant de prendre en considération les implications de chaque alternative en amont.


A lire aussi

kaufman et broad, illustration de Des financements à taux préférentiels

Des financements à taux préférentiels

A la place d’un prêt bancaire classique, ou le plus souvent en complément, vous devez avoir le réflexe de vérifier si vous pouvez prétendre aux « prêts aidés ». Comme leur nom l’indique, ils bénéficient d’une aide de l’état et permettent donc à l’em...

kaufman et broad, illustration de La check-list avant d’acheter dans l’immobilier neuf

La check-list avant d’acheter dans l’immobilier neuf

Acheter un appartement neuf ou une maison neuve, c’est souvent l’investissement d’une vie ! Voici quelques points essentiels à respecter avant de se lancer à la recherche du logement de ses rêves.

kaufman et broad, illustration de Ce qu’il faut savoir pour acheter son logement sans apport

Ce qu’il faut savoir pour acheter son logement sans apport

Longtemps, disposer d’une épargne personnelle semblait être la condition essentielle pour financer l’acquisition d’un bien. Pourtant, il est tout à fait possible d’acheter un logement neuf sans apport.